fbpx

Les hormones qui influencent la prise de poids

chirurgie obésité : questions fréquentes
Chirurgie de l’obésité : questions fréquentes
31 mai 2019
Ghréline
Ghréline : l’hormone qui contrôle l’appétit
20 juin 2019
prise de poids

Chaque fois que nous parlons de grossir, nous mettons habituellement l’accent sur les aliments et les ingrédients qui composent le régime alimentaire quotidien du patient. Tout le monde sait que pour garder la ligne, il faut éviter les produits transformés, les graisses saturées ou le sucre raffiné. Cependant, il n’est pas juste que toute responsabilité leur incombe.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, les déséquilibres hormonaux qui se produisent dans notre corps sont l’une des principales causes de la prise de poids.

Lorsqu’une personne atteint un excès de poids considérable, les systèmes hormonaux sont modifiés et il n’est plus possible de perdre du poids avec un régime alimentaire et l’exercice. Quelles sont alors les hormones qui causent tous ces changements dans le corps humain ?

La leptine :

 La leptine est une hormone produite par le tissu adipeux qui agit en informant l’hypothalamus de la taille des dépôts de graisse blanche dans l’organisme de nombreux professionnels et études sur le terrain suggèrent “que l’obésité se produit parce que, après une certaine quantité de leptine, votre système de transport du cerveau au sang devient saturé ou qu’une altération se développe dans ses récepteurs au niveau du cerveau.

Œstrogènes :

Les œstrogènes sont une hormone produite par les ovaires et les glandes surrénales, dont la fonction principale est de déterminer les caractéristiques sexuelles de la femme, telles que l’apparence du cycle menstruel ou le contour des hanches. Les niveaux de ce composé atteignent leur maximum pendant la puberté et descendent ensuite jusqu’à la ménopause. Tout au long de ce processus, les œstrogènes aident à métaboliser les graisses et à les distribuer dans tout le corps.

Cependant, avant la ménopause, certaines femmes sécrètent plus d’hormones que d’habitude, ce qui entraîne une augmentation des graisses toxiques, une rétention d’eau ou une inflammation, entre autres symptômes. Cette dominance d’œstrogènes entraîne également une augmentation de poids et une accumulation de graisse dans la région abdominale, les jambes et les fesses.

L’insuline :

Cette hormone est sécrétée par le pancréas et régule la glycémie. Les régimes riches en glucides et en sucres forcent le pancréas à générer davantage d’insulines pour stabiliser le taux de glucose. Dans le cas contraire, il finit par s’accumuler sous forme de graisse.

Ghréline :

Également connu sous le nom d’hormone de la faim, ce composé est synthétisé dans l’estomac et adopte le rôle d’orexigénique, une substance capable de réveiller l’appétit. Malheureusement, ce n’est pas son seul effet. L’hormone ghréline favorise également l’accumulation de lipides dans la graisse viscérale, située dans la région abdominale et considérée comme la plus nocive.