Chirurgie bariatrique : les enjeux psychologiques

obésité héréditaire
L’obésité est-elle héréditaire ?
26 avril 2019
complications chirurgie obésité
Quelles sont les complications de santé de l’obésité ?
8 mai 2019
Chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique est un traitement extrêmement efficace contre l’obésité grave et complexe. Cependant, les changements sont spectaculaires et rapides et, par conséquent, il s’agit d’une intervention exigeante sur le plan psychologique, même pour les patients dont les résultats sont très positifs.

Le poids et les antécédents alimentaires d’une personne, les tentatives passées de perdre du poids et son efficacité personnelle influenceront la décision de subir une chirurgie de perte de poids. L’échec d’un régime précédent peut entraîner le désespoir et la croyance que la perte de poids n’est pas possible par d’autres moyens. La relation complexe entre la santé mentale et l’obésité a également une incidence sur la capacité d’une personne à modifier son mode de vie. En effet, le patient doit faire un grand effort après l’opération en raison des changements importants au niveau de l’alimentation, du poids, de l’identité et de la capacité d’adaptation.

Des difficultés peuvent survenir dans cette phase d’adaptation. Par conséquent, il est nécessaire de détecter et de fournir un soutien psychologique approprié. Une meilleure compréhension des facteurs qui ont précédemment conduit à l’obésité et aux problèmes postopératoires peut aider à améliorer les résultats pour la minorité significative de patients qui reprennent du poids ou qui ont d’autres difficultés d’adaptation. Les professionnels de la santé doivent mieux comprendre l’ensemble des facteurs psychologiques et sociaux qui influent sur les résultats.

Une minorité de patients souffrent de graves problèmes psychiatriques après une chirurgie de perte de poids. Une étude récente a montré qu’environ 13 % des patients ont signalé une augmentation de la dépression après l’intervention chirurgicale. En plus, plusieurs patients après deux ans de sleeve gastrique souffrent plus de troubles liés à la consommation d’alcool qu’avant l’intervention surtout chez les hommes les plus jeunes. Pour certains patients, la boulimie peut se poursuivre ou même commencer après une chirurgie bariatrique.

Mais ces problèmes psychiatriques majeurs sont l’exception et non la norme, dit le Dr John Morton, président de la société américaine pour la chirurgie bariatrique. La plupart des recherches montre une amélioration de la qualité de vie pour les patients après la chirurgie.

De nombreux programmes bariatriques exigent que les patients subissent une évaluation psychologique, dit Morton, qui est chef de la chirurgie bariatrique et mini-invasive à l’université de médecine de Stanford. La dépression, qui, selon lui, est le problème le plus courant, tend à s’améliorer après une chirurgie de perte de poids. Plusieurs chirurgiens plastiques mettent des recommandations, des conseils en place et des programmes accrédités pour y remédier.

Il ne faut pas oublier aussi que pour la majorité des cas, la chirurgie bariatrique a un impact psychologique important qui peut être à la fois positif et stimulant pour les patients et que les troubles psychologiques liés à ce type chirurgie peuvent juste arriver à une minorité de patients.